Alumni D1 2017, Margaux Ramos-Darmendrail a quitté Paris pour poursuivre ses études à Montpellier, au Magistère de Droit Public. Admise à l’école d’avocat, elle présente son parcours et son métier actuel.

QUI ES-TU ?

Que fais-tu aujourd’hui ? 

Je suis Compliance Analyst chez Total. Je suis rattachée au département Conformité: il s’agit d’identifier au sein de l’entreprise les risques de corruption, puis mettre en place toutes les mesures pour éviter que ces risques ne se réalisent !

Quel a été ton parcours pour arriver jusque là ? 

J’ai débuté par une classe préparatoire D1 à Turgot puis je suis partie me spécialiser en Droit public en Magistère à l’Université de Montpellier. J’ai effectué là-bas mon Master 1 en Droit Public des affaires puis je suis rentrée à Paris pour intégrer le Master 2 Droit et Régulation des Marchés de Paris-Dauphine, que j’effectue actuellement en alternance. Au cours de mes études, j’ai effectué des stages pendant l’été: d’abord chez Cheuvreux Notaires puis à la Direction juridique de Sanofi. J’ai obtenu en 2019 l’examen d’entrée au CRFPA et j’intégrerai l’école d’avocats en janvier 2021 dans le but d’exercer dans un cabinet à dimension internationale, dans un département Compliance.

Pourquoi avoir choisi cette activité ?

Dès ma deuxième année de prépa, j’ai su que je voulais me spécialiser en droit public. Professionnellement, je ne connaissais pas trop les débouchés mais j’ai préféré prendre ce « risque » et me spécialiser dans la matière qui me passionnait. J’ai quand même assuré mes arrières en partant à Montpellier, pour intégrer le Magistère de droit public appliqué, qui permet, comme son nom l’indique, d’avoir une réelle vision pratique du droit public, de par l’intervention de nombreux praticiens au sein de la formation. Très vite, je me suis rendue compte que le droit public, notamment le droit public des affaires était une véritable niche puisqu’il y a de nombreux débouchés, tant au sein des entreprises, que des personnes publiques ou des cabinets d’avocats. De plus, c’est une spécialisation qui est encore peu prisée des étudiants en droit: ce qui signifie qu’il y a une forte demande en emploi pour une offre assez faible.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce que tu fais aujourd’hui ? 

Les missions que j’effectue aujourd’hui dans le cadre de mon alternance sont totalement différentes de ce que j’ai pu apprendre dans mes études. C’est ça qui est passionnant avec le droit: le droit, c’est avant tout une méthode, plus qu’un amoncellement de connaissances. Une formation en droit, quelle que soit la spécialité, permet en réalité de toucher à tous les domaines du droit par la suite. Je me suis spécialisée en droit public et pourtant aujourd’hui, les missions que j’effectue relèvent plus du droit privé ou du droit pénal, et c’est extrêmement enrichissant !

De quoi es-tu la plus fière ? 

Ma première fierté est d’avoir quitté ma ville de naissance, Paris, pour déménager à Montpellier en troisième année de licence. Quitter le domicile familial et faire de nouvelles rencontres a été très formateur pour moi, et je n’en garde que des bons souvenirs! D’autre part, j’ai obtenu en 2019 l’examen d’entrée à l’école d’avocat, au terme d’une longue et pénible préparation, j’en suis donc très fière!

Margaux Ramos-Darmendrail intervient lors d'une conférence.
Margaux Ramos-Darmendrail intervient lors d’une conférence.

LA PRÉPA ENS D1

Pourquoi avais-tu choisi la prépa ENS D1 ?

Au lycée, j’adorais l’économie mais j’envisageais de faire des études de droit à la faculté. Quand j’ai découvert sur APB [NDLR : Admission Post-Bac, prédécesseur de ParcourSup] qu’il existait une formation alliant les deux matières, et permettant de surcroît un encadrement en classe prépa, je n’ai pas hésité une seule seconde ! Je recherchais surtout une formation d’excellence pour dépasser mes limites et acquérir rapidement de bonnes méthodes de travail.

Qu’est-ce que la prépa t’a apporté pour la suite de ton parcours ?

La prépa m’a boostée dès le début de mes études et m’a donnée le goût de l’effort. Après avoir passé deux années aussi intensives, j’ai été habituée à un certain niveau de difficulté dans mes études et les années qui ont suivi la prépa m’ont parues moins intenses, ce qui m’a permis de m’investir dans d’autres activités (sport, associations, clinique juridique). J’ai également acquis très vite des méthodes de travail efficaces.

Quel est ton conseil pour les étudiants actuels ? 

La prépa est parfois un moment difficile, notamment parce qu’on a des notes qui peuvent être très faibles, mais il faut toujours relativiser et se remettre dans le contexte : la prépa est une formation qui réunit les meilleurs, et c’est normal de ne pas être toujours parmi les premiers. Au-delà de ça, deux années, cela passe extrêmement vite, d’autant plus que ces années apportent une plus-value incontestable à votre parcours, alors accrochez-vous, ça vaut vraiment le coup !

LE MOT DE LA FIN

Une anecdote sur la prépa ? Tes stages ? Tes jobs ?

Les premiers mois de prépa, je me refusais à apprendre par coeur toutes les jurisprudences et articles des différents codes car cela me semblait tout simplement impossible de retenir autant de choses ! Je plafonnais donc à 6,7/ 20 dans les matières juridiques. Un jour, j’ai eu un déclic et j’ai commencé à apprendre, petit à petit, le droit positif. Et là, j’ai « décollé » : j’ai commencé à obtenir la moyenne, puis des notes assez élevées. Et aujourd’hui, je me rends compte qu’il n’y a pas de secret : plus on travaille, plus on développe notre capacité d’apprentissage et c’est donc à la portée de tout le monde !

Vous souhaitez prendre contact avec Margaux Ramos-Darmendrail ? Rendez-vous sur l’annuaire Turgot Alumni 2019-2020 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s